Actualités et Analyses

Toutes vos actualités regroupées sur une seule plateforme !

Image: Morceau pour la paix (Peace Piece)

Article


Morceau pour la paix (Peace Piece)

Opinions divergentes dans les articles externes - Les opinions exprimées dans les articles provenant de sources externes ne reflètent pas nécessairement les opinions de Renalco SA et sont partagées uniquement à titre d’information.


Israël et le Hamas se sont mis d'accord sur un cessez-le-feu temporaire à l'heure où nous écrivons, ce qui est une bonne raison de réécouter ce chef-d'œuvre de Bill Evans en solo au piano (Peace piece).
  • Du point de vue des marchés financiers, il s'agit également d'un développement positif qui a stabilisé les prix du pétrole la semaine dernière, une situation gagnante pour les perspectives d'inflation et de politique monétaire.
  • Le prix actuel du Brent à près de 80 USD/b, notre prévision pour 2024 en moyenne, est un point d’équilibre pour les consommateurs (non inflationniste, suffisamment élevé pour encourager la transition énergétique) et pour les producteurs. Le point mort du prix du pétrole, i.e. celui qui équilibre les finances publiques pour les pays producteurs, se situe à 80 USD/b ou en -dessous dans les pays du Golfe. L'Arabie saoudite n'a aucune raison de pousser les prix du pétrole plus haut, et les dissensions entre les membres de l'OPEP+ impliquent même des risques baissiers.
  • L’inflation en zone euro, qui sera publiée la semaine prochaine pour le mois de novembre, peut donc continuer à surprendre à la baisse. La BCE ne semble pas impressionnée pour l'instant, ce qui n'est pas étonnant. Nous nous attendons à ce que le jeu du chat et de la souris entre les banques centrales et les marchés se poursuive jusqu'à la fin de l'année, et jusqu'à ce que l'inflation tombe sous la barre des 3 % pendant quelques mois (elle était déjà à 2,9 % en octobre dans la zone euro).

Après le rebond des marchés de novembre sur tous les actifs financiers (à l'exception de l'énergie), nous réitérons notre position légèrement sous-pondérée sur les actions et trouvons plus de valeur dans les obligations.

  • Le S&P 500 est richement valorisé. Nous ne prévoyons pas de révisions à la hausse des prévisions de bénéfices, qui ramèneraient les valorisations à des niveaux plus attrayants. Nous sommes positionnés sur des marchés actions sans tendance franche à court terme.
  • À moyen terme (H1-2024), nous continuons de penser que les obligations sont plus intéressantes que les actions. Mais les marchés obligataires remettent déjà en question les orientations des banques centrales. La BCE n'est pas à l'aise avec les anticipations "dovish" du marché, ce qui constitue encore une source de risque sur la partie longue de la courbe des taux.
  • En Europe, les indicateurs de surprises économiques se redressent, l'IFO en Allemagne a dépassé son point bas, et les stocks de gaz naturel outre-rhin ont atteint des niveaux records avant le début de l’hiver. Cela a soutenu l’EURUSD dernièrement, mais nous voyons peu de potentiel haussier supplémentaire.
  • Quant aux actions européennes, elles sont certes attractivement valorisées, mais la prime de risque « value » perd une partie de son attrait avec le plafonnement des taux. Nous continuons à préférer les banques aux automobiles dans le segment value des actions européennes.

Nous avons procédé à quelques ajustements dans notre allocation d'actifs, sans modifier la position globale légèrement sous-pondérée sur les actions : nous avons augmenté notre biais long sur l'USD avec l'EURUSD au-dessus de 1,09, nous réinitialisons une position sur le crédit souverain EM avec des spreads au-dessus de 400bps, et nous passons à des liquidités en EUR, car nous anticipons désormais que la BCE baissera ses taux avant la Fed.

Semaine à venir : l'indice des prix à la consommation de la zone euro pour le mois de novembre sera une donnée importante à surveiller la semaine prochaine, avant la réunion de la BCE à la mi-décembre. Celle-ci ne devrait pas donner relever les taux, selon nous. Aux États-Unis, les prix de l'immobilier, la confiance des consommateurs, les revenus et les dépenses des particuliers, ainsi que le déflateur PCE influenceront les perspectives du marché obligataire à court terme. Enfin, les enquêtes de conjoncture seront disponibles pour le mois de novembre (ISM aux États-Unis, PMI final en Europe et au Japon). En Chine, l'indice PMI constituera une étape importante. Les attentes sont faibles.

Performance hebdomadaire des classes d'actifs



Kepler logo

Copyright © 2024 Kepler Cheuvreux. Tous droits réservés.

Ce document est produit par Kepler Cheuvreux, entreprise d’investissement agrée par l’ACPR sous le numéro 14441 et régulée par l’Autorité des Marchés Financiers, incorporée en France sous le numéro RCS 413 064 841 à l’adresse suivante : 112 Avenue Kleber, 75116 Paris, France (www.keplercheuvreux.com).

Le présent document ne constitue pas un prospectus/document réglementaire ou autre document d'offre, ni une offre ou une sollicitation en vue de l'achat de titres ou autre investissement. Il ne doit pas être interprété comme une offre de vente ou une proposition d'achat de titres dans toute juridiction ou une telle offre ou proposition serait illégale. Nous ne sollicitons aucune action sur la base du présent document, qui est fourni à nos clients à titre d'information de portée générale. Il ne constitue pas une recommandation d’investissement, ni une recommandation personnalisée, et ne tient pas compte des objectifs d'investissement, de la situation financière et des besoins de chaque client. Avant d'agir en fonction du contenu du présent document, nous vous conseillons de vérifier s'il est adapté à votre situation particulière et, si nécessaire, de prendre conseil auprès d'un professionnel.

Les chiffres relatifs aux performances et aux données de marché ont trait ou se rapportent à des périodes passées et ne sont pas un indicateur fiable des résultats futurs.

L'exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de l’information provenant de sources externes n’est pas garantie, bien qu’elle ait été obtenue auprès de sources raisonnablement jugées fiables. Kepler Cheuvreux n’assume aucune responsabilité à cet égard.

Les éléments du présent document relatifs aux données de marchés sont fournis sur la base de données constatées à un moment précis et qui sont susceptibles de varier.